Atelier résidentiel d’été

Chaque année, une rencontre de 3  jours est proposée sur un thème donné.

Atelier d’été 2018, du vendredi 6, 10h au dimanche 8 juillet, 17h.

L’or de l’ordinaire

🌟
Oser l’intimité

Happés par les contraintes et les routines,
nous nous retrouvons bien souvent,
errants dans les couloirs de l’habitude et de l’automatisme.
Oublieux du précieux de la Vie.

Parfois, le voile se déchire.
Une lumière,
Un émerveillement,
Un inattendu,
Une césure…

Nous nous éveillons.
Nous voici revivifiés,
traversés par la confiance,
Portés par la joie d’être en vie, d’être reliés.

Tout respire
Tout palpite
Tout devient pépite
🌟

Dans cet atelier nous explorerons, seul et ensemble, les différentes couleurs de l’intimité.
Pour cela, nous cheminerons avec la parole, le souffle, le jeu, la danse, la méditation.

Sont assistants aux cotés de Jivan Claire Grosso, Maude Grange et Jean-Claude Allardet.

Lieu : gite La Voix des Carpates, à Bolozon (01)
Participation à l’atelier : 280€
Hébergement en pension complète: 160€
Acompte : 100€ à verser à l’inscription

Renseignements et inscriptions
auprès de Jivan Claire Grosso, praticienne en psychothérapie,
titulaire du SNP Psy (Syndicat national des praticiens en psychothérapie).
au 04 78 91 26 42 ou 06 819 618 47
ou jivanclaire52 @ gmail.com


Thèmes des ateliers précédents

Été 2017 – De la soif à la Source … Manques et plénitude

Tapis dans l’ombre, rôde le manque.
Dehors ses enfants jouent.
Ils s’appellent insatisfaction, frustration, peur, amertume, jalousie…
Ils jouent à la marelle,
sans jamais atteindre le ciel.
Le ciel, pourtant si proche, si clair.
Le ciel du contentement avec ce qui est.

Apprenti de la re-création,
Viens éclairer l’ombre,
Apprivoiser le manque et ses enfants tristes,
Viens goûter à l’appel de la marelle !

Été 2016 … Petites morts pour vie pleine

Les arbres, dans leurs mutations saisonnières,
nous rappellent à nos saisons intérieures,
Nous aussi avons des hivers à traverser,
des dépouillements à aimer,
pour renaître à la joie du printemps et de la floraison.

Certains évènements, certains passages,
mais aussi certaines prises de conscience
nous demandent de lâcher prise, parfois même de renoncer.
La perte d’un être cher,
la fin d’une relation d’un travail, d’une étape,
la maladie, le vieillissement …
Autant de seuils
autant d’occasions d’initiation
autant d’invitations à grandir.

Clore pour éclore !

Été 2015 … Mais où est passée ma couronne ? De la loyauté scénarique à la royauté intérieure

Enfant, chacun d’entre nous a imaginé l’histoire de sa vie.
Depuis, nous continuons à peaufiner ce scénario enfoui dans notre inconscient.
Ainsi, nous obéissons de manière automatique à ce chemin tout tracé,
fait de répétitions, de croyances, de fatalité.
Nous rabâchons le même refrain…Pourtant une soif, un murmure, un appel se glissent parfois,
comme un brin d’herbe inattendu dans la froideur d’un mur.
L’intuition que nous sommes attendus ailleurs…

La royauté intérieure commence dans l’écoute de ce Désir,
Du plus profond de notre cœur, nous aspirons à l’accomplissement de notre potentiel.
Nous aspirons à la liberté d’être pleinement qui nous sommes vraiment.

Cette souveraineté est à inventer au cœur même de notre quotidien.
Une seconde naissance tissée de conscience, d’amour et de dignité.


Été 2014 … Amour, du rêve à la rencontre

Amour passionnel, fraternel, romantique, filial,
amitié, tendresse, compassion …
L’amour se conjugue au singulier-pluriel,
du plus infantile au plus noble,
du plus pulsionnel au plus éveillé …
Bien souvent au passé composé … et recomposé.
Parfois au futur antérieur … voir postérieur !
Rarement au présent du présent.

Mais, en moi, qui aime ?
Et quel est cet autre que je pense aimer ?

Cet atelier est un voyage de vérité avec soi-même.
Un face à face avec nos différentes manières d’aimer.
Une porte pour éclairer nos rêves, nos projections,
nos illusions …
Et pour approcher l’être d’amour que nous sommes.


Été 2013 … L’art de la relation vivante

Tout est lien
Tout est danse du vivant.
Pourtant, bien souvent,
nous nous tenons du côté de l’étroit, du figé …

En effet, notre vie est le miroir des liens complexes
que nous entretenons avec nous-mêmes,
avec les autres, avec le monde.
Tant que la peur gouverne nos raclions
internes comme externes,
nous demeurons dans des relations manipulées
par nos projections et nos croyances.

Le premier pas dans l’art de la relation vivante consiste
à voir la peur,
à l’écouter, à l’éclairer
et à reconnaitre les mécanismes de survie
que nous avons mis en place de manière inconsciente.

Le pas suivant est le choix de l’amour.

Alors,
la conscience, comme la racine, peut d’approfondir,
le discernement, comme la tige, peut s’élever,
le coeur, comme la fleur, peut s’offrir.
La joie est son parfum.